Peut-on emprunter en gagnant le smic ?

Le SMIC

Au 1er janvier 2018, le SMIC atteignait 1498,5€ bruts par mois. Bien que ce montant soit régulièrement revalorisé par le gouvernement, cette revalorisation se fait de manière unanime sur le territoire, sans tenir compte des spécificités régionales, notamment en terme de coût du logement. Alors dans un contexte où les prêts immobiliers explosent, peut-on toucher le SMIC et accéder facilement au crédit immobilier ?

Le contexte immobilier

On ne cesse de l’entendre dans les médias : la période est idéale pour l’investissement immobilier. Les taux d’intérêts, même s’ils remontent légèrement, restent historiquement bas et les prix de l’immobilier ressortent tout juste d’une période de hausse faible, en opposition aux envolées observées jusque là.
Bref, depuis plusieurs années maintenant, le contexte est idéal pour devenir propriétaire. Mais cela se vérifie-t-il aussi pour les titulaires du salaire minimum ?

Peut-on emprunter en gagnant le SMIC ?

Dans ce contexte de baisse des taux, qui ont été divisés par 2 entre 2010 et 2018, la capacité d’emprunt avec le salaire minimum a progressé. Les sommes susceptibles d’être empruntées par des personnes au SMIC ont augmenté de près de 40%, passant ainsi de 66000€ à plus de 93000€ en moyenne, pour un emprunt sur 25 ans, hors assurance emprunteur.

Il est donc possible d’emprunter avec des revenus équivalents au SMIC, à condition de maintenir son taux d’endettement en deçà de 33%.

Une situation variant localement

Bien entendu, si dans la théorie, le SMIC offre une possibilité d’accéder à la propriété, la réalité varie localement en fonction de la pression immobilière des territoires. Il sera ainsi plus difficile, voire impossible, d’obtenir un crédit pour un achat immobilier à Paris, Lyon ou Marseille. Alors que dans d’autres villes, le crédit concédé permettra d’obtenir des surfaces d’hébergement plus ou moins grandes.

Pour les personnes touchant le revenu minimum, il est donc possible d’acheter en France, hors Paris, des surfaces comprises entre 26 et 56 mètres carrés en fonction des villes, pour une mensualité égale à 33% du SMIC. Ceci en considérant un prêt octroyé sur 25 ans, à un taux de 1,80% et avec un apport personnel d’environ 10%.

Le SMIC permet donc aujourd’hui, plus que jamais, d’obtenir un prêt immobilier. Mais outre le revenu en lui-même, ce sont les ressources complètes du futur emprunteur et sa gestion quotidienne qui seront étudiées par les banques et qui conditionneront l’octroie d’un prêt. Les banques étudieront ainsi en détail la situation personnelle des emprunteurs, leur quotient familial, leur âge et le reste-à-vivre qui sera nécessaire au foyer pour boucler les fin de mois.

Heureusement pour les personnes au SMIC, il existe des dispositifs qui permettent de compléter le crédit immobilier standard en accompagnant les personnes aux revenus modestes (Prêt à taux zéro, Aides Personnalisées au logement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *