Charges déductibles des revenus fonciers

Les questions concernant les charges déductibles des impôts sont souvent abordées pour un locataire. En effet, ces charges sont parfois floues et même les locataires sont perdus. Toutefois, il faut savoir que quelques frais peuvent éventuellement être imputés sur les revenus fonciers d’un particulier. Il existe tout de même des règles de déduction et des charges octroyées au locataire comme au propriétaire. Des articles y sont même consacrés pour éviter des litiges entre proprio et locataire.

Des charges déductibles

Suite à la déclaration des loyers encaissés, tous les propriétaires auront le droit de déduire du montant les frais ainsi que les charges grevant les logements loués. Par ailleurs, pour être déductibles, les sommes d’argent concernées devront exclusivement répondre à quelques caractéristiques générales. En effet, ces derniers devront également faire partie des catégories énoncées par la loi. Plusieurs types de frais et de charges seront déductibles des revenus fonciers.

Des conditions pour la déduction

Bien évidemment, il existe des règles et des conditions pour cette forme de déduction sur les revenus fonciers. En effet, pour être déductible, il faut absolument que les charges répondent à des conditions générales et applicables, la catégorie de charges importe peu dans ces cas. Ainsi, concernant la dépense, elle devra surtout se rapporter à un bien qui procure un revenu foncier.

Autrement dit, cette dépense fait l’objet d’un contrat de location. Par conséquent, les propriétaires ne pourront en aucun cas déduire une charge à un logement vacant ou encore pour un logement dont les propriétaires réservent la disposition que ce soit pour une résidence secondaire ou encore une résidence principale. La dépense doit impérativement être payée au cours de l’année.

De cette manière, elle sera déduite des revenus de l’année concernée. Autrement dit, les dépenses acquittées en 2017 seront inévitablement déduites des revenus fonciers 2017. D’une manière ou d’une autre, les particuliers devront être dans la capacité de justifier toutes les dépenses en question auprès de l’administration fiscale. Tous les documents concernant les dépenses seront alors conservés, des documents comme les factures ou autres.

Tous les frais et les charges déductibles

Ces derniers peuvent être déduits du montant des loyers encaissés dans l’année. Les dépenses d’entretien, de réparation ainsi que d’amélioration seront inévitablement présentes dans ces frais. Dans ce cadre, les dépenses acquittées pour les locataires resteront sans équivoque à la charge des propriétaires. Les proprios, eux, peuvent également réduire leurs revenus fonciers des montants de dépenses supportées sur le compte des locataires.

Les frais de gestion sont également considérés dans ces dépenses. En effet, certaines dépenses de gestion et d’administration des logements peuvent être déduites pour un montant réel, notamment les frais de gérances, la rémunération des concierges ou des gardes ou encore les frais de procédure.

Certaines impositions seront également à considérer comme la taxe foncière, la taxe annuelle sur les surfaces de stationnement, la taxe spéciale d’équipement, la taxe annuelle sur les bureaux en Île-de-France sans oublier la contribution des revenus locatifs, seulement en cas de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *